Doit-on écouter ceux qui disent : « Tu n’y arriveras pas » (et pas seulement dans les études de marché)

Ecoutez-CletudeMonter sa boite, on le sait, ça n’est pas facile. Chaque entrepreneur doit savoir se surpasser pour atteindre ses objectifs. Pour avancer, mieux vaut ne pas écouter ce bruit parasite qui pourrait vous pourrir la vie, vous paralyser.

Or, que ce soit la première aventure que vous vivez ou la dixième, vous avez toujours besoin de bien vous entourer.

Que faire alors de ce bruit sourd qui pourrait vous décourager avant même d’avoir démarré ?

Règle n°1 : Ces gens ont au moins une qualité indéniable :

Concernant les proches: Jaloux mis à part, beaucoup d’entre-eux se soucient de vous. La preuve : ils font passer votre sort avant même leur propre confort. En effet, tout le monde sait qu’être franc n’est pas toujours très confortable, surtout lorsque cela consiste à dire des choses blessantes. Pour les moins proches: Vous êtes sur qu’ils ne sont pas là pour vous vendre quelque chose à tout prix.

Plus vous avancez dans l’entrepreneuriat, plus vous avez de succès, plus il est rare de voir des gens dire ce qu’ils pensent réellement. Or il est essentiel d’avoir des opinions franches et sincères, qu’elles soient fondées ou non, cela est un autre problème.

Sachez garder ces personnes près de vous, vous aurez toujours besoin d’avis différents.

Règle n°2 : Commencez, vous aussi, à exercer votre esprit critique :

Cela commence par une écoute attentive : Demandez- en plus sur les raisons de cet argument : Pourquoi dit-on cela ? Que considère-t-on comme une faiblesse ?

Puis, armez-vous de votre regard le plus neutre et le plus objectif (d’autant plus difficile en création d’entreprise qui concentre bien des passions) et déterminez la validité de cet argument. On ne vous demande pas de balayer l’argument sitôt formulé d’un revers de main. Prenez le temps d’adopter le point de vue de votre interlocuteur, en observant votre projet sous un nouvel angle vous pourriez voir de nouveaux éléments invisibles jusqu’alors.

Règle n°3 : Demandez une critique constructive :

Profitez-en pour faire un peu travailler votre interlocuteur. C’est aussi simple que de poser la question : « Que ferais- tu à ma place ?». L’idée n’est pas de vous faire abandonner le projet, car cette décision viendra de vous seul. L’idée est d’appréhender chaque difficulté suffisamment tôt pour donner toutes les chances à votre projet de se concrétiser.  La solution ne viendra peut-être pas tout de suite, mais vous pourrez y réfléchir au moins ensemble. C’est également une bonne manière d’intégrer son entourage à son projet.

Tout cela n’est que du bon sens direz-vous et vous avez raison : Cet article n’est pas un scoop. Cependant, je vois souvent passer des créateurs qui ont peut-être un beau projet, mais qui sont incapables d’écouter le moindre avis s’il ne va pas dans leur sens.

A ceux-là, je recommande vivement de se plonger au plus vite dans leur étude de marché que ce soit par eux-mêmes via un accompagnement ou clé en mains. Ces créateurs ont besoin plus que personne de se confronter à la réalité de leur activité. Cela demande parfois du courage. Beaucoup de gens passent beaucoup trop de temps à peaufiner leur projet avant de se lancer dans leur étude de marché. il y a souvent derrière cela la peur de devoir modifier un projet, un business model, ou pire : de s’entendre dire : « vous n’y arriverez pas ».

Vous l’aurez compris dans l’article : toute critique se doit d’être constructive. Le rôle d’une étude de marché est surtout d’alerter sur les risques et de chercher des solutions. Il y a fort à parier que votre projet n’aura pas le même visage après l’étude de marché (Il sera optimisé). C’est une raison de plus pour ne pas attendre avant de vous lancer dans votre étude. Sachez ce que vous voulez savoir, fixez-vous des objectifs clairs et précis, c’est tout ce que l’on vous demande.

Plus rares sont les personnes ayant compris l’intérêt de se faire aider. Elles se font accompagner, elles écoutent les différents avis et s’entourent en conséquence. Ces créateurs avancent souvent plus vite : ils comprennent plus vite leurs faiblesses, anticipent les difficultés pour mieux les contourner, ils intègrent plus de personnes dans leur projet et se donnent les moyens de réussir.  Selon moi c’est là toute la définition d’un leader.